Publicité

La photoprotection en 2015 : entre réalités et controverses

Esthétique Mon corps

Ceci est l’intitulé du symposium organisé par le laboratoire Uriage pendant les journées Laser qui avaient eu lieu récemment à Tunis. Ce symposium a été animé par Dr Marius-Anton Ionescu, dermatologue à l’hôpital Saint Louis à Paris etPr Mourad Mokni, chef de service de dermatologie à l’hôpital La Rabta.

Dr Ionescu a voulu partager avec ses collègues tunisiens certaines interrogations qui se posent autour de la photoprotection. Dans ce contexte et à propos de l’efficacité des anti-oxydants systémiques, l’étude SUVIMAX, qui a concerné 7500 personnes, a montré que les anti-oxydants exposaient à plus de risque de mélanome. Ces résultats avaient été remis en question dans une étude publiée dans « Archives of Dermatology » en 2009 sur 69 000 personnes.

Pour couper court aux questions concernant les rapports suspects entre la photoprotection, l’hypovitaminose D et le développement de cancers, les publications les plus récentes montrent l’absence de relation entre ces trois facteurs mais ne surtout pas oublier que la relation entre rayons UV et mélanomes persiste.

Les idées reçues : fréquentes et parfois déroutantes

Les principales idées reçues concernent l’efficacité de l’SPF, le nombre d’applications par jour et l’effet marketing de certains packs qui affichent, en plus de la protection anti UVA UVB, l’effet anti IR anti-infrarouge.

Pour faire simple, Dr Darrel Rigel, dermatologiste new yorkais et surnommé « Monsieur ménalome », recommande d’utiliser des SPF (indice de protection solaire) élevés vu que la quantité de crème solaire appliquée dans la population générale (0,5-1mg/cm2 de peau) est nettement inférieure à celle utilisée dans les essais (2mg/cm2 de peau). Pour ce qui est de leur application, les crèmes solaires doivent être appliquées toutes les 2h et après chaque bain. Enfin, pour les packs qui affichent anti IR, il faut savoir que les crèmes invisibles et teintées n’ont pas la possibilité de bloquer les IR, c’est donc une bêtise marketing à ne surtout pas croire.

Dr Ionescu a insisté également sur la nécessité de garantir la meilleure protection solaire pour les personnes qui souffrent de certaines maladies de la peau (photodermatoses idiopathiques, maladies photoaggravées… ) mais aussi en post acte dermatologique. Pour le cas particulier du Xeroderma Pigmentosum et dans une série de 32 cas, Dr Ionescu a précisé que la crème Bariésun XP SPF 50+ a permis la diminution significative de l’érythème actinique chronique, la stabilisation de la taille et de la charge mélanique des lésions pigmentées et l’absence d’apparition de nouvelles tumeurs.

Les photodermatoses

Les photodermatoses avaient été exposées plus en détail, par la suite, par Pr Mokni qui a préféré interagir avec l’assistance à travers des cas cliniques. Pr Mokni a commencé par reprendre la définition des photodermatoses qui sont des maladies induites ou exacerbées par les rayons solaires. Des examens complémentaires sont parfois nécessaires dont un bilan sanguin, les phototests et les photopatchs tests et une biopsie cutanée avec immunomarquage. Les photodermatoses sont classées en dermatoses photoaggravées, les photosensibilités médicamenteuses et cosmétiques, les photodermatoses idiopathiques médiées par l’immunité et les photogénodermatoses par troubles de la réparation de l’ADN.

La gamme Bariésun

Elle comprend Bariésun XP avec SPF 120, la crème minérale sans filtre chimique, Bariésun SPF 50+ avec ou sans parfum et Bariésun 50+ pour les enfants de plus de 4 ans. Bariésun XP SPF120 répond à certaines indications tel les photodermatoses (lucites, urticaire solaire), maladies photo-aggravées (lupus, vitiligo), maladies génétiques photosensibles (albinisme, xeroderma pigmentosum), post-actes esthétiques ou chirurgicaux, cicatrices récentes, nævi, troubles pigmentaires (mélasma, lentigos), médicaments photo-sensibilisants et antécédents de cancer. La crème minérale est réservée aux peaux intolérantes aux filtres et aux femmes enceintes.

E.K.L

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password