Publicité

la supplémentation en Vit D

Mon corps Nutrition

Il est indiscutable qu’il n’y a pas suffisamment de vitamine D dans les aliments. Les aliments qui en contiennent sont essentiellement les poissons gras, les œufs et le foie mais toujours en quantité insuffisante pour les besoins du corps humain.

Dès qu’on est dans la zone équatoriale et intertropicale, on n’a pas besoin de supplément en vitamine D, le soleil est suffisant mais dès qu’on est au nord, c’est indispensable en hiver pendant 4 ou 5 mois d’apporter de la vitamine D pour maintenir un statut vitaminique D correct. Chose à laquelle on ne peut aboutir en comptant seulement sur les aliments naturels avec lesquels on est très en deçà des apports recommandés.

Les américains avaient depuis longtemps enrichi tout leur lait en vit D (400 UI par litre et 740 UI /litre au canada) et pourtant, ils n’arrivent pas à avoir une situation correcte pour l’ensemble de la population car le lait n’est pas uniformément consommé, les adolescents redoutent les produits laitiers.

On est obligé de faire aujourd’hui de faire une supplémentation sous forme médicamenteuse en hiver et la meilleure façon pour avoir la meilleure observance c’est de la donner par dose de charge tous les trois mois (100 000 UI) au mois de novembre et au mois de février et ainsi on peut avoir un statut vitaminique D correct, protéger l’os et obtenir une meilleure minéralisation osseuse pour prévenir l’ostéoporose qui va survenir chez les personnes âgées, améliorer la résistance aux fractures chez les enfants.

Cette supplémentation risque de ne pas bénéficier aux couches de la population les plus défavorisées et ça serait mieux dans ce cas de choisir un aliment consommé par tout el monde mais on tombe toujours dans le problème du trop ou du peu puisque c’est au cas par cas.

Le risque d’hypervitaminose est très faible ceci n’empêche pas que certains spécialistes se fixent une limite très faible de 4000 UI alors que d’autres peuvent arriver jusqu’à 10.000 unités mais le problème de trouver la dose suffisante est toujours posé ce qui nécessite encore des réflexions avec la base commune que pendant l’hiver on a toujours besoin de cette supplémentation médicamenteuse.

La consommation ou non de laitages et l’exposition ou non au soleil impacte la dose de Vit D administrée ?

Tout à fait et dans le doute de l’apport, il faut faire les charges médicamenteuses.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password