Publicité

Consommation de sodium et mortalité cardiovasculaire : la facture est salée

Mon corps Nutrition

C’est bien connu, le sel, composé essentiellement de chlorure de sodium, est synonyme d’hypertension artérielle, qui elle-même est un facteur de risque des maladies cardiovasculaires. Ce qui est incertain c’est l’effet direct de la consommation de sel sur la mortalité cardiovasculaire, même si selon l’OMS, la diminution de la consommation de sel de 10 grammes à 5 grammes par jour pourrait réduire le taux de maladies cardio-vasculaires de 17% dans le monde.

Une étude publiée récemment dans la revue The New England Journal of Medicine a élaboré un modèle pour estimer l’effet de l’apport de sodium sur ​​la mortalité cardiovasculaire dans le monde. Les données actuellement disponibles sur la consommation de sodium et sur sa relation dose-effet sur la mortalité cardio-vasculaire et la pression artérielle, ont été recueillies et compilées dans une méta-analyse comptant 107 essais randomisés. La facture est salée, en 2010, 1,65 millions des décès dus à des causes cardiovasculaires seraient imputables à la consommation de plus de 2 g de sodium par jour. Les hommes sont plus touchés que les femmes avec respectivement 61,9 % et 38,1 % des décès. De plus, près d’1 décès cardiovasculaire sur 10 serait attribuable à un apport en sodium de plus de 2 g par jour.

Les auteurs de l’article, un groupe d’expert du consortium NutriCode (Global Burden of Diseases Nutrition and Chronic Diseases), ont estimé le niveau moyen de la consommation de sodium à 3,95 g par jour, avec des niveaux régionaux allant de 2,18 à 5,51 g par jour. En Tunisie, la consommation annuelle de sel avoisine les 5 kg par habitant et par an soit à peu près 14 g par jour. La quantité de sodium, en sachant que 2,5 g de sel = 1 g de sodium, est donc de 5,6 g par jour, ce qui est supérieur à la moyenne mondiale.

Cette nouvelle étude conforte la nécessité d’une stratégie globale d’éducation sanitaire et une obligation pour les industries alimentaires d’étiqueter et de réduire la teneur en sel de leurs produits, permettant ainsi d’économiser de l’argent et des vies.

K.L

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password