Publicité

Boissons dites énergisantes et problèmes cardiovasculaires : toujours la même histoire…

Mon corps Nutrition

Une étude française présentée au congrès de l’European Society of Cardiology (ESC) à Barcelone le 31 août dernier a « repointé du doigt » les risques cardiovasculaires des boissons énergisantes.

Dans le cadre du système national français de vigilance nutritionnelle et sur une période allant du 1/1/2009 au 30/11/2012, 257 événements indésirables imputables aux boissons énergisantes ont été recensés. En raison des données manquantes 212 cas ont pu être exploités. Les symptômes observés sont d’origine cardiovasculaire chez 95 cas, d’origine psychiatrique chez 74 cas et d’origine neurologique chez 57 cas. De plus, la consommation de ces boissons énergisantes dans la survenue d’événements indésirables a été jugée possible pour 54 cas (25,5 %), vraisemblable pour 18 cas (8,5 %) et très vraisemblable pour 7 cas (3,3 %).

Les symptômes cardiovasculaires, qui sont les plus représentés, incluent les arrêts cardiaques et les morts subites ou inexpliquées (n = 9), les troubles du rythme (n = 43), l’angine de poitrine (n =13) et l’hypertension (n = 5). L’étude a aussi relevé chez 60 cas un syndrome de sevrage à la caféine, associant tachycardie, anxiété et maux de tête.

Un autre problème soulevé par l’étude est la soit disant propriété stimulante tant au niveau physique qu’intellectuel de ces boissons qui dicte les circonstances de leurs consommations. En effet, leur association avec l’alcool en boite de nuit, environnement propice à la déshydratation, ou lors d’activités physiques, multiplient les risques de survenue d’un problème de santé.

K.L

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password