Publicité

La bile, une matière aux fonctionnalités complexes

Les 3 M Maladies

Parmi les  éléments les plus petits se trouvant dans le corps humain, mais au rôle important et insoupçonné, on mentionnera la vésicule biliaire qui n’est autre qu’un petit réservoir en forme de poire, situé sous le foie et chargé en dehors des repas de stocker la bile que celui-ci a fabriquée. Il est utile, par conséquent, de mieux connaître ce qu’est la bile.

Stockée dans la vésicule biliaire, la bile peut être définie comme étant un fluide jaune-verdâtre, basique (pH compris entre 7,6 et 8,6) qui favorise la digestion, plus spécifiquement celle des graisses. Elle est produite en continu par le foie à raison de 500 à 750 ml par jour.

La bile peut être, aussi, définie comme étant un liquide amer de couleur jaune vert. Elle sert, d’un côté, d’une part de voie de sortie pour certains déchets de l’organisme et, de l’autre, elle contribue à la digestion et l’absorption des lipides par l’intestin. La bile agit, donc, comme un détergent sur les lipides en les préparant sous forme de petites gouttelettes en suspension destinées à être absorbées

La bile représente, également, un acteur essentiel dans leur absorption par l’organisme. Elle est produite par les cellules du foie et contenue dans un réservoir dans la vésicule biliaire. Sa composition est formée d’eau, de cholestérol, de lécithine, de sels biliaires et de pigments. Plusieurs de ces composantes sont appelés des déchets du métabolisme.

Jouant le rôle d’un mécanisme complexe, la vésicule est une voie accessoire sur la voie biliaire principale. Elle est en continuité avec un petit canal court et un peu tordu, le canal cystique qui rejoint le canal hépatique venu du foie. Leur confluence donne le canal cholédoque qui descend vers le duodénum.

A ce niveau, le canal cholédoque comporte un muscle circulaire appelé sphincter d’Oddi, dont le rôle est de permettre à la bile de s’écouler quand il est ouvert. La partie du duodénum où se déverse l’ensemble s’appelle l’ampoule de Vater.

Au moment de la digestion, les aliments arrivent dans le duodénum, acidifiés par l’acide chlorhydrique de l’estomac. Ils iront, alors, provoquer la libération d’une hormone par les cellules des intestins. Cette hormone va donner l’ordre au pancréas de libérer les sucs pancréatiques et à la vésicule biliaire de se contracter. Dans le même temps le sphincter d’Oddi s’ouvre, la bile éjectée par la vésicule descend dans le canal cystique, passe dans le canal cholédoque et tout est déversé en même temps dans l’ampoule dite de Vater.

 

N.H

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password