Publicité

Le déclin de mémoire : plus précoce chez l’homme.

Psy Moi Psychose

Il est connu qu’avec l’âge, notre mémoire devient capricieuse, nous empêchant de retenir ou de se rappeler des souvenirs d’antan.

Toutefois, Il a été démontré que ces changements se produisent plus précocement chez les hommes que chez les femmes, selon les résultats d’une étude de la Mayo Clinic and Foundation au Minnesota, qui a été réalisée sur un groupe de 1246 participants dont l’âge était compris entre 30 et 95 ans.

Les participants à l’étude ont eu recours à des tests de mémoire standard, avec deux examens du cerveau qui comprenaient une IRM et un PET scan (Tomographie par Émission de Positrons) pour mesurer le volume de l’hippocampe et vérifier l’accumulation des amyloïdes.

Les résultats de l’étude ont révélé que la zone de stockage de la mémoire du cerveau, l’hippocampe, commence généralement à diminuer à partir de l’âge de 30 ans, chez  les deux sexes. Toutefois, cette baisse s’est avérée plus rapide chez les hommes.

Autre constatation importante de l’étude, se rapporte à ce déclin de la mémoire, lequel semble être une partie du processus de vieillissement naturel et non pas directement lié à l’accumulation dans le cerveau de “plaques amyloides” comme il est souvent relevé chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Il a été également démontré, parmi  les participants de l’étude, que  la mémoire et le volume du  cerveau  diminuent entre l’âge de 30 et 60 ans, sans aucune accumulation de plaque amyloïde apparente. Cette accumulation n’a pas été remarquée jusqu’ autour de 70 ans d’âge.

Bien que la raison de la différence de déclin de la mémoire entre les hommes et les femmes ne soit pas encore claire, les auteurs de cette étude ont émis l’hypothèse qu’elle pourrait être liée à l’hormone féminine œstrogène.

Il est également soupçonné que le taux plus élevé de risque cardiovasculaire chez les hommes pourrait être responsable de l’augmentation de leurs problèmes de mémoire.

Par ailleurs Comme l’a expliqué le Dr. Clifford Jack, auteur de l’étude, les troubles de santé comme les accidents vasculaires cérébraux, les maladies cardiaques et l’hypertension artérielle, peuvent conduire à des troubles de la circulation sanguine vers le cerveau. La diminution du flux sanguin vers le cerveau pourrait expliquer le retrait des tissus au fil du temps.

 

B.H.S

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password