Publicité

La thérapie de la Dysmorphohobie par internet

Les 3 M Maladies

La dysmorphophobie est un trouble fréquent de l’image de soi. S’il n’est pas traité, ce trouble pourrait conduire à une hospitalisation, à la dépendance, voir même au suicide.

Une étude du « British medical journal », vient de décrire une thérapie cognitive comportementale (TCC) sur internet, qui pourrait aider les personnes touchées par la dysmorphophobie.

Il s’agit du plus grand essai clinique de dysmorphophobie jamais réalisé, et le premier à évaluer l’effet d’un programme guidé sur internet TCC-NET contre cette pathologie.

C’est une équipe de chercheurs basée en Suède et au Royaume-Uni qui a évalué l’efficacité de ce programme de TCC (BDD NET) par rapport à un traitement de soutien en ligne.

L’étude a porté sur 94 patients adultes diagnostiqués de trouble de dysmorphophobie qui ont reçu au hasard soit le TCC-NET, soit la thérapie de soutien en ligne pendant 12 semaines.

Aucun des participants n’a eu de contact face-à-face avec un thérapeute pendant le traitement, et les deux groupes ont été suivis pendant 3 mois après la fin du traitement.

La TCC-NET a donné lieu à des améliorations significatives de la sévérité des symptômes, par rapport au traitement de soutien. Ces bienfaits ont été conservés pendant trois mois au moins après la fin du traitement.

Suite à ces résultats 56% de ceux qui reçoivent une TCC-NET, ont été classés comme répondeurs (définis comme une réduction de 30% ou plus des symptômes sur une échelle de notation reconnue) par rapport à 13% qui ont reçu un traitement de soutien.  39% de ceux qui ont reçu TCC-NET ne répondait plus aux critères de diagnostic de la dysmorphophobie.

Les participants du groupe de traitement de soutien qui passèrent en TCC-NET après six mois, ont également amélioré leurs scores de symptômes.

Aucun événement indésirable grave n’a été signalé, et la plupart des participants étaient satisfaits de la TCC-NET, malgré l’absence de contact face à face avec un thérapeute.

Les auteurs de l’étude déclarent que la TCC-NET pourrait être particulièrement utile dans une approche de soins par étape, selon laquelle les médecins généralistes, ou d’autres professionnels proposeraient la TCC-NET à leur patients peu ou modérément touchés libérant ainsi leurs ressources pour les  cas les plus graves et complexes d’être traité sur place dans les milieux spécialisés.

                                                                                                               B.H.S

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password